Et si cétait
une acromégalie ?

L’acromégalie est liée à une hypersécrétion d’hormone de croissance par un adénome hypophysaire, responsable d’un syndrome dysmorphique acquis, d’évolution progressive. Les conséquences générales (rhumatologiques, cardiovasculaires, respiratoires, métaboliques...) font toute la gravité de la maladie.(1) Le diagnostic est complexe du fait de la multiplicité des signes, symptômes et comorbidités qui, pris isolément, ne sont pas suffisants pour établir un diagnostic.(2)

Et si c’était une acromégalie ? Y penser, c’est déjà préserver l’avenir des patients !

Les signes d’alerte
sur le plan rhumatologique  

Exemple : Arthropathies périphériques(1)

Accéder à la page

Les signes d’alerte
sur le plan cardiologique

Exemple : Hypertension artérielle(1)

Accéder à la page

Les signes d’alerte
sur le plan pneumologique

Exemple : Apnée du sommeil(1)

Accéder à la page

Les signes d’alerte
en médecine générale

Exemple : Fatigue importante(1), Céphalées(3) et Sueurs nocturnes(1)

Accéder à la page

 

1. Chanson P et al. Acromégalie. Presse Med. 2009 ; 38 : 92-102
2. L’acromégalie. Encyclopédie Orphanet Grand public. https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/ Acromegalie-FRfrPub408.pdf (consulté le 02/07/2020)
3. Société Française d’Endocrinologie. http://www.sfendocrino.com/acromegalie/ (consulté le 02/09/2020)

Contenu fourni par Pfizer. Société par actions simplifiée au capital de 47 570 €. Siège social 23-25 avenue du Docteur Lannelongue - 75014 Paris.
RCS Paris 433623550. Locataire-gérant de Pfizer Holding France.
Réf PP-GIP-FRA-2156. Page mise à jour le 08/01/2021