Vulvo-Vaginite atrophique liée à la ménopause

  • Plus d'une femme sur deux touchée par la vaginite atrophique un an après la ménopause (1)
  • + de 80% des femmes continuent à en souffrir 6 ans après le diagnostic de ménopause (1)
  • Un impact important sur la qualité de vie (2)
  • Une pathologie sous silence : 70% des femmes concernées n’en parlent pas à leur médecin(3)
  • Une pathologie sous-diagnostiquée et sous-traitée : seules 9% des femmes disent avoir reçu un diagnostic formel de vulvo-vaginite atrophique de la part du professionnel de santé (2)

(1) Palma F et al. Vaginal atrophy of women in postmenopause. Results from a multicentric observational study The AGATA study. Maturitas. 2015 : 1-5

(2) Kingsberg SA et al. Vulvar and vaginal atrophy in postmenopausal women : findings from the REVIVE (REal Women’s VIews of treatment options for menopausal Vaginal changEs) Survey. J Sex Med. 2013 ; 10 : 1790-9

(3) Lev-Sagie A. Vulvar and Vaginal Atrophy : physiology, Clinical presentation and treatment considerations. Cl Obst Gyn 2015 : 1-16